Domaines thérapeutiques

Domaines thérapeutiques

Carence en fer

Un organisme en bonne santé dispose de réserves de fer suffisantes. La carence en fer compte aujourd’hui encore parmi les carences les plus fréquentes.

En principe, tout le monde peut souffrir d’une carence en fer en cas d’apport trop restreint, de trouble de l’absorption intestinale ou d’une perte accrue de fer, et ce, à tout âge.

Les femmes en âge de procréer, les enfants, les personnes âgées, les sportifs de haut niveau mais aussi les personnes souffrant de maladies intestinales chroniques ou d’autres maladies chroniques sont des groupes à risque pour la carence en fer ou, dans le pire des cas, pour une anémie ferriprive (anémie due à une carence en fer).

La fatigue, la diminution des performances, la perte de cheveux sont des signes caractéristiques d’une carence en fer mais celle-ci peut également se manifester par des symptômes tels que des palpitations et des difficultés à respirer en cas d’anémie ferriprive.

Des situations aussi extrêmes ne devraient cependant pas survenir, car la carence en fer peut de nos jours être traitée efficacement et très facilement.

Lorsque les paramètres de fer révèlent une carence en fer et lorsque des symptômes sont également présents, un traitement est justifié si rien ne laisse soupçonner une autre cause des troubles.

INSUFFISANCE RÉNALE ET SES CONSÉQUENCES

Le taux de phosphate est un problème important pour les patients qui nécessitent une dialyse (épuration du sang) régulière en raison d’une maladie rénale chronique (insuffisance rénale). Si ce taux est durablement trop élevé, les conséquences sur le long terme peuvent être sévères pour le patient. Ces patients ont par conséquent besoin d’adsorbants de phosphate.

DÉPRESSION

La dépression compte parmi les maladies les plus fréquentes au monde. Toutes formes confondues, elles concernent 20% de la population. Contrairement aux préjugés courants, la dépression n’est pas synonyme de maladie mentale ni de folie.

Les tout premiers témoignages écrits faisaient déjà état de cas de dépression. De nombreuses personnalités de la vie publique, parmi lesquelles J.W. Goethe, C.F. Meyer, Abraham Lincoln, Winston Churchill ou Ingmar Bergmann, ont souffert de cette maladie sous différentes formes.

Qu’est-ce que la dépression?
La dépression est un état mental pathologique caractérisé par de la tristesse, de la lassitude et une perte d’intérêt/d’enthousiasme. Elle s’accompagne la plupart du temps de symptômes tels que troubles du sommeil, baisse de la libido, variations du poids, sentiment de culpabilité et perte d’estime de soi.

Quand souffre-t-on de dépression?
La dépression peut toucher chacun d’entre nous.
Au cours de la vie, nous traversons tous des phases pendant lesquelles nous nous sentons tristes, seuls ou malheureux. Il n’y a rien d’anormal à cela. Au contraire, ces phases sont nécessaires, car si la vie suivait un cours parfaitement régulier, nous ne serions pas non plus en mesure d’apprécier les moments de bonheur.
Cependant, lorsqu’une phase de tristesse dure plusieurs semaines voire plus, et que la personne concernée ne voit plus la vie comme une succession normale de hauts et de bas, il peut s’agir d’une dépression.

Peut-on guérir la dépression?
La dépression est une maladie épisodique pouvant avoir de nombreuses causes. Il ne s’agit en aucun cas d’un signe de faiblesse ou de défaillance. La personne concernée n’a aucune raison de se sentir coupable ni inférieure. La dépression est liée à des troubles des médiateurs cérébraux qui peuvent être traités efficacement à l’aide de concepts thérapeutiques et de médicaments modernes adaptés. Parlez-en avec votre généraliste ou votre spécialiste, car plus tôt la dépression sera diagnostiquée et traitée, plus vite vous vous sentirez mieux.

Traitement médicamenteux
Ce sont les antidépresseurs qui sont utilisés en premier lieu dans le traitement médicamenteux de la dépression.
Les antidépresseurs n’entraînent aucune dépendance, comme on le croit souvent. Contrairement aux analgésiques ou aux tranquillisants dont l’effet est immédiat, les antidépresseurs ne produisent pas d’amélioration visible des symptômes avant 10 à 14 jours de traitement en général. Les personnes concernées doivent impérativement en tenir compte et ne pas interrompre le traitement de leur propre initiative au bout de quelques jours sous prétexte qu’aucun effet ne s’est encore manifesté.
Généralement, un antidépresseur est prescrit pour une période d’au moins six à neuf mois, pendant laquelle la posologie doit être contrôlée régulièrement par le médecin traitant et adaptée aux besoins individuels.

Troubles de la mémoire

Avec l’âge, les pertes de mémoire sont les troubles cognitifs les plus fréquents. La plupart du temps, ils sont banals et imputables au ralentissement général lié à l’âge.

Cependant, l’intensité des troubles de la mémoire, associés à d’autres problèmes cognitifs tels que le manque de concentration et la fatigue, est fréquemment supérieure à la normale, sans pour autant atteindre le stade de la démence. Cet état est décrit sous le terme de troubles cognitifs légers.

Si ces baisses de performances cognitives s’aggravent et qu’à cela s’ajoutent des troubles du langage, de l’identification ou de la dénomination ainsi qu’une « maladresse » croissante, il est important de consulter un médecin.

Pourquoi ai-je des pertes de mémoire ?
Chez certaines personnes âgées, le processus de vieillissement se déroule de manière optimale, sans troubles des fonctions cognitives ou intellectuelles. Un patient âgé peut ainsi :

  • vieillir normalement, en présentant un ralentissement des fonctions sensorielles et intellectuelles.
  • être touché par de légers troubles cognitifs plus marqués que dans un processus de vieillissement normal, mais sans atteindre le stade de la démence.
  • développer une démence de type Alzheimer ou autre.

Les causes des troubles cognitifs
Les causes sont multiples et toutes les personnes souffrant de troubles cognitifs n’évoluent pas vers une démence. Les troubles restent stables chez la majorité des personnes âgées et chez une minorité, ils peuvent même disparaître.
Les problèmes de mémoire peuvent également avoir une autre origine que la démence : d’autres maladies (par exemple dépression, hypothyroïdie, anémie, diabète, etc.) ou la prise de certains médicaments (par exemple des psychotropes).

Ménopause

Rien n’oblige à supporter les bouffées de chaleur, les sueurs et l’humeur dépressive, ces troubles qui peuvent nuire à la qualité de vie pendant la ménopause. Pour lutter contre ces symptômes, il existe des possibilités de traitement efficaces.

Cystitis

Les cystites sont souvent causées par des bactéries et sont associées à des douleurs, un malaise, des brûlures pendant la miction, des mictions inhabituellement fréquentes durant la journée, une urine trouble ou avec une forte odeur pouvant parfois contenir du sang.

Infections des voies respiratoires

Les infections des voies respiratoires sont divisées en infections des voies respiratoires supérieures et inférieures. Les infections des voies respiratoires supérieures comprennent la rhinite (nez qui coule régulièrement), la sinusite, les maux de gorge, otites et laryngites et sont très rarement graves. Les infections des voies respiratoires inférieures comprennent les infections de l’arbre trachéo-bronchique et des poumons (bronchite, bronchiolite aiguë et pneumonie). Ces infections peuvent parfois avoir une évolution plus sévère.

Mucoviscidose

La fibrose kystique – également appelée mucoviscidose – est un trouble génétique du métabolisme conduisant à la formation de sécrétions trop visqueuses dans différents organes comme les poumons ou le pancréas. Cette maladie est incurable, ce qui signifie que les personnes concernées doivent s’en accommoder pendant toute leur vie. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles thérapies et traitements médicamenteux, tant l’espérance de vie que la qualité de vie des patients ont sensiblement augmenté par rapport à autrefois.

Alpha 1-antitrypsine

Le déficit en alpha 1-antitrypsine (DAAT) est une maladie génétique héréditaire dans laquelle un déficit enzymatique affecte principalement les poumons. Même si elle est encore incurable à ce jour, il est toutefois possible de ralentir la perte de la fonction pulmonaire par une administration régulière d’alpha-1-antitrypsine.

Morbus Crohn et Colitis

Que sont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse ?
La colite est un terme pour l'inflammation de certaines parties du côlon (gros intestin) ou la totalité du côlon. Si ces inflammations se traduisent par des ulcérations, on parle de colite ulcéreuse (ou rectocolite ulcéreuse, RCU).

La maladie de Crohn (nommée d'après son découvreur, le Dr Burrill B. Crohn) appelée aussi iléite, est une inflammation de l'intestin grêle (iléon). Dans la plupart des cas, c'est la dernière partie de 'intestin grêle, (appelée iléon terminal) qui est enflammée, mais cela peut aussi toucher le côlon (en partie ou en totalité), l'œsophage et/ou l'estomac.

La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn sont des maladies chroniques dont l'évolution par poussées est caractéristique. Cela signifie qu'après une phase active de la maladie il peut se passer des mois ou années sans symptômes sévères. Cette période de rémission sans récidives (sans rechutes) ne signifie pas pour autant que la maladie est guérie pour toujours.

Oncologie et supportive care

En Suisse, plus de 6‘000 hommes sont atteints chaque année d’un cancer de la prostate, ce qui en fait la forme de cancer la plus fréquente. Des formes thérapeutiques telles qu’une intervention chirurgicale, une radiothérapie ou un traitement hormonal médicamenteux dépendent de l’étendue de la tumeur et de la vitesse à laquelle elle croît.

Les chimiothérapies cytostatiques peuvent entrainer parfois des nausées et des vomissements sévères. Un traitement préventif par antiémétique peut atténuer, voir même empêcher, ces effets secondaires désagréables.